Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mars 2017 6 11 /03 /mars /2017 12:49
Something Good

Good - Rodolphe Burger

 

 

Avez-vous envie de rédiger une chronique musicale ? Voici un modeste vade-mecum qui vous permettra vous aussi de réaliser la critique de vos rêves.

D’abord choisir un album. Oui ça parait une évidence mais c’est une étape délicate. Lequel choisir dans la pléthore de sorties quotidiennes ? Partons du principe que nous choisirons une oeuvre de qualité. Si c’est pour cracher son venin sur une ambulance, on ne voit pas trop bien l’intérêt. Donc pour la démonstration d’aujourd’hui, nous choisirons le dernier album de Rodolphe Burger : Good.

Ecouter jusqu’au bout. Plusieurs fois s’il le faut. Attention ce n’est pas une obligation. On peut très bien se contenter de lire les titres et d’improviser. Voire de refourguer une précédente chronique du même artiste en changeant le nom des morceaux. Ca marche très bien pour AC/DC ou Christophe Maé. C’est plus risqué pour Rodolphe Burger. Donc écoutons-le. Sur You Tube, Spotify ou Deezer. Conseil à ce titre : n’achetez pas l’album, sauf si vouez un culte immense à cet artiste. Bannissez la trop grande qualité sonore du vinyle, ne vous encombrez pas d’un nouveau cd qui finira par prendre la poussière. Pensez comme Gainsbourg qui recommandait d’écouter sa musique d’abord sur un vieux transistor. Si la magie opère c’est bon signe pour la suite.

Il peut être utile d’écouter les paroles. Selon vos capacités polyglottes, cela vous évitera des déconvenues, comme encenser une chanson qui s’intitulerait « let’s burn jews and fuck babies ». Même si le riff de guitare envoie du bois. Si l’artiste s’appelle Christophe Maé ou Kendji Girac, passez à l’étape 4. Si l’artiste s’appelle Rodolphe Burger, prenez le temps de décrypter les paroles : « c’est l’heure où tout le monde est vieux » (Happy Hour), « Je suis comme fané, squelette éparpillé, mon coeur est en cire, en fusion dans mon corps, je suis sec » (Poème en or) « Tu ne tueras pas, ni tes camarades ni tes profs ni tes voisins » (Rien ni personne). En conclure que l’album est d’un irrésistible optimisme. C’est important le registre.

Passez à l’écriture. Pour des chroniques à l’ancienne, il semble de bon ton de rappeler quelques éléments biographiques. Pour cela Wikipédia est ton ami. Mais Chut ! Laissez planer le doute sur l’origine de vos sources. Faites plutôt croire que vous êtes une encyclopédie vivante, et que vous savez que Rodolphe Burger est un guitariste, chanteur et compositeur français né à Colmar le 26 novembre 1957. Qu’il est le fondateur du groupe Kat Onoma (1986- 2002) et poursuit une carrière solo. Qu’à travers son label Dernière Bande et la Compagnie Rodolphe Burger, il multiplie les collaborations avec d’autres artistes. Qu’Il est le fondateur du festival « C’est dans la Vallée ». Qu’outre ses quatre disques solo, il fait paraître via son label Dernière Bande plus d’une vingtaine d’albums qui témoignent d’une générosité créatrice qui l’a vu collaborer avec de nombreux auteurs et artistes, parmi lesquels les écrivains Pierre Alferi et Olivier Cadiot, mais aussi Alain Bashung, Jeanne Balibar, Françoise Hardy, James Blood Ulmer, Erik Truffaz, Rachid Taha, Ben Sidran et bien d’autres.

Soignez votre écriture. Si vous êtes dyslexique, dysorthographique ou fan de Christophe Maé, n’hésitez pas à soumettre votre pige à un correcteur disponible. Si vous avez une ambition journalistique chevillée au corps, et que vous souhaitez intégrer la rédaction des Inrocks, choisissez une panoplie de mots et formules imparables : « lysergique », « arachnéen » « Chtonien », « crépusculaire »… Exemple : Avec Good, Rodolphe Burger creuse le sillon d’une oeuvre crépusculaire, forte de morceaux troublants voire lysergiques. En ce sens un titre comme Cummings confirme la noirceur arachnéenne de ses précédents albums, confirmée par l’inquiétante étrangeté (placement de culture) chthonienne de FX of love. Evitez cependant les « album de la maturité » (surtout pour lui) ou le terme « chef d’oeuvre » (bon c’est pas contre Rodolphe Burger, mais il faut toujours garder un peu de réserve : pensez Fantaisie militaire.)

Vous pouvez d’ailleurs rajouter de ci de là des références ou des ressemblances avec d’autres artistes. Ici, vous pouvez puiser dans Léonard Cohen ou Alain Bashung version Samuel Hall, Ca mange pas de pain et ça donne une direction.


Voilà votre article est prêt. Avant de le mettre en ligne, évitez de lire des propositions concurrentes. Puisqu’il y a à peu près autant de contempteurs que d’auteurs. Défendez votre projet jusqu’à la prochaine découverte. Trouvez un titre original en rapport avec l’oeuvre. Attendez les likes et les partages. Aucune obligation cependant de devoir écouter l’album chroniqué en boucle. Vous pouvez continuer à épuiser ABBA, U2, Radiohead ou Georges Brassens. Personne ne le saura. Et si un jour, quelqu’un vous reparle de Good de Rodolphe Burger, voire de votre chronique (la classe !), prenez un air distant et pénétré et dites : « ouais c’est un chouette album, mais bon après… (liberté de placement : finalement je préfère / quelques morceaux bof… / Kat Onoma est quand même inégalable). En revanche, si l’album obtient un franc succès critique et public, mettre l’accent sur le fait que vous étiez l’un des premiers à vous y intéresser.

Enfin, pour ceux qui n’ont pas le temps de lire votre article, disons que Good est hautement recommandable. A vous de voir pourquoi.

Partager cet article

Repost 0
Published by Johann - dans Albums
commenter cet article

commentaires

covix 12/03/2017 14:16

Bonjour,
Un bell;e présentation, j'aime la mutation de Rudolphe Berger, le timbre de sa voix, c'est vrai que cet album a quelque chose de Léonard Cohen.
Bonne journée
@mitié

Présentation

  • : Euphonies
  • Euphonies
  • : Musiques surtout, d'hier et d'aujourd'hui. Au gré des envies et des découvertes.
  • Contact

Playlist Le Bout du Monde

Recherche

Dans ma cabane une platine

Ebuzzing

http://labs.ebuzzing.fr

En boucles d'oreilles

1. Scott Matthews - Unlearned

2. Har Mar Superstar - Bye, bye 17

3. Junip - Junip

4. Nick Cave & The Bad Seeds - Push the sky away

5. Aline - Regarde le ciel

6. Fauve - e.p

7. Bumpkin Island - ten thousand nights

8. Hot Chip - In Our Heads

9.Bertand Belin - Parcs

10.Stromae - Racine Carrée

Et pour quelques titres de plus...

Suivez-moi sur Spotify

Extension du domaine...

Paperblog